Affaires sociales

Affaires sociales

Protection sociale et retraite (site du ministère des Affaires étrangères et européennes français)

Protection sociale et retraite (site de la Maison des Français de l’Étranger)

Caisse des Français de l’Étranger

Aides sociales : Le Conseil Consulaire de cette ambassade qui se réunit au moins deux fois par an est compétent pour attribuer des aides sociales aux français.

Les aides sont attribuées sous conditions de résidence, d’âge, de situation matérielle et de ressources notamment.

Les principales aides disponibles s’adressent :
- Aux personnes nécessiteuses de plus de 65 ans : l’allocation de solidarité (60 ans en cas d’inaptitude au travail constatée médicalement), permet d’assurer un minimum vital lorsque la personne en est dépourvue.

- Aux personnes handicapées : l’allocation pour adultes handicapés (AAH) concernent les personnes âgées de plus de 20 ans et titulaires d’une carte d’invalidité (incapacité au moins égale à 80%) délivrée par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapés). L’allocation pour enfants handicapés (AEH) concernent les enfants de moins de 20 ans atteints d’une invalidité d’au moins 50% et titulaires d’une carte d’invalidité délivrée par la MDPH

- Aux enfants en détresse : le secours spécifique mensuel spécifique enfant (SMSE) concerne la prise en charge de dépenses définies dans le cadre d’un projet de réinsertion d’un enfant en situation de détresse, lorsque le parent vivant avec l’enfant ne peut prétendre à une pension alimentaire.

- Aux personnes nécessiteuses traversant des difficultés temporaires : L’allocation à durée déterminée concerne des personnes soudainement privées de revenus à la suite d’un événement professionnel ou familial. D’une durée maximale de 6 mois, elle n’est pas renouvelable.

Les secours occasionnels sont destinés à résoudre des difficultés ponctuelles de français résidents en situation précaire dans le cadre d’un projet défini.

Demandes d’aides sociales :

Le demandeur doit tout d’abord prendre rendez-vous avec le Consul ou le Vice-consul. Après un premier examen, il pourra être orienté vers tel ou tel type d’aide, correspondant à sa situation.

Les demandes font l’objet d’une enquête sociale permettant d’évaluer la nature des difficultés et le montant des revenus familiaux. Des justificatifs d’identité, nationalité, situation patrimoniale, financière, professionnelle et sociale devront être présentés. Le devoir d’assistance de la part des personnes tenues à l’obligation alimentaire (ascendants et descendants) est prise en compte dans l’examen des demandes.

publié le 28/10/2015

haut de la page