Avertissement aux voyageurs concernant l’entrée en Géorgie avec des médicaments

Toute entrée en Géorgie avec des médicaments, quels qu’ils soient, nécessite au minimum la présentation aux douanes d’une ordonnance traduite.

Important : La réglementation géorgienne réprime sévèrement la détention et le trafic de stupéfiants, y compris le cannabis pour usage personnel, et certains produits utilisés dans les traitements de substitution ou contre les douleurs importantes.

Certaines substances contrôlées contenues dans des médicaments délivrés sur ordonnance en Europe ne sont pas autorisées à l’import par des particuliers en Géorgie. Ceci concerne notamment les opiacés dont fait partie la codéine, ainsi que les médicaments comportant de la benzodiazépine.
L’entrée avec ce type de médicaments pour usage personnel n’est tolérée que dans de strictes conditions comprenant un dossier complet à présenter en douane à l’entrée. Une information sur la liste des substances et la procédure à suivre est disponible sur le site de l’Ambassade de France en Géorgie.

Il est possible d’entrer en Géorgie avec les médicaments ne comportant pas ces substances contrôlées, pour consommation personnelle uniquement, dans une limite de 10 boîtes. Ils doivent être intégralement déclarés à l’occasion du passage en douane à l’entrée dans le pays et accompagnés de l’original et de la copie d’une ordonnance détaillée correspondant à la durée du voyage. La prescription devra préciser la dénomination commune internationale (nom de molécule) plutôt que le nom commercial du médicament, ainsi que la posologie, et être accompagnée d’une traduction en anglais, effectuée par un traducteur assermenté.

Les personnes souhaitant se rendre en Géorgie sont invitées à consulter l’ensemble des Conseils aux voyageurs.

publié le 28/10/2015

haut de la page