Conférence "Etudes françaises sur la Géorgie"

La conférence "Etudes françaises sur la Géorgie" organisée par l’Institut Français de Géorgie les 7 et 8 juin avec la participation des communautés scientifiques françaises et géorgiennes.

L’Institut Français de Géorgie a organisé les 7 et 8 juin dernier deux journées d’études rassemblant des professeurs et étudiants français et géorgiens au tour du thème sur les études françaises en Géorgie en partenariat avec l’Université d’Etat de Tbilissi et l’université Paris 8. Cette conférence a été ouverte conjointement par le vice-Recteur de l’Université d’Etat de Tbilissi Joseph Salukvadze et Jean-Yves Lavoir, directeur de l’Institut Français de Géorgie. Le premier jour, trois professeurs français sont intervenus : Mme Silvia Serrano sur le thème « Religion, politique et identité en Géorgie », M André Filler, “la Géorgie dans la nouvelle Guerre froide : quelle réalité ?” et M Kevin Limonier “les cyber-relations entre la Géorgie et la Russie”. Trois professeurs de TSU, Alexandre Kukhianidze, Kornely Kakachia et Ketevan Khutsishvili ont présenté leurs travaux et animé les débats.

JPEG
La seconde journée a été consacrée aux présentations des travaux des étudiants de l’Institut Français de Géopolitique, portant sur des thèmes variés : “ les politiques publiques géorgiennes en direction des communautés musulmanes »”, “Batoumi : étude géopolitique d’une expérience urbaine post-soviétique » , “Tensions et opportunités sur les lignes de démarcation administrative abkhaze et sud-ossète, etc.

JPEG
Cette série de conférences a permis d’aborder des thèmes très variés, allant de la géopolitique à la sociologie, en passant par l’urbanisme et l’ethnologie. Des débats productifs et constructifs ont suivi chaque intervention, permettant l’échange d’idée et le rapprochement des communautés scientifiques françaises et géorgiennes. Cette conférence a également été l’opportunité de discuter de la signature d’un accord cadre de coopération entre l’Université d’Etat de Tbilissi et l’Université Paris 8.

publié le 01/11/2017

haut de la page