Exercice régional opérationnel transfrontalier de livraison surveillée (22-26 octobre 2018) [ka]

Une action de coopération novatrice a été organisée par le service de sécurité intérieure de l’Ambassade de France à Tbilissi. Elle rassemblait cinq pays autour d’un exercice régional opérationnel transfrontalier de livraison surveillée de drogues, sur une durée de cinq jours (du 22 au 26 octobre). Cette initiative française originale, bénéficiant du soutien de Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), a placé la Géorgie au centre du dispositif, avec une équipe composée de policiers, de douaniers et de représentants du Bureau du Procureur. L’Opération a été baptisée « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 ».

Les autres pays partenaires étaient l’Arménie, l’Ukraine, la Moldavie, la France étant plus spécifiquement chargée d’assurer le mentoring et la coordination des différentes équipes mixtes concourant à l’exercice. L’OCRTIS (l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants), a apporté son expertise sur les techniques d’enquêtes spéciales (livraison surveillée et équipes communes d’enquête). Le SIAT (Service interministériel d’assistance technique) a présenté dans un contexte réaliste les moyens techniques et les innovations technologiques utilisées par les enquêteurs, tels que les équipements de géolocalisation pour la surveillance de véhicules. Enfin l’INHESJ (Institut des hautes études de la sécurité et de la justice) a contribué à l’exercice, lors du débriefing, avec la présentation de ses travaux de recherche commun avec l’ONUDC, sur la route Nord de l’héroïne.

Les principales organisations internationales de police, EUROPOL, Interpol et l’ONUDC (Organisation des Nations Unies contre la drogue et le crime), étaient présentes, tout au long de cette formation opérationnelle régionale.

C’est la première fois qu’un tel exercice est organisé sur le terrain, grandeur nature, avec des véhicules de police géorgiens et arméniens pour assurer des surveillances et une filature sur plus de 1 800 kilomètres, dans deux pays. Cette expérience, réalisée avec le soutien de la FIIAPP dans le cadre du programme EU-ACT (EU Action against Drugs and Organized crime), pourrait être répétée voire élargie en 2019.

Le succès de cette opération tient notamment au fait que chaque pays a joué le jeu, en respectant la participation interministérielle. L’Ambassade de France remercie le Ministère de l’Intérieur de Géorgie et la Direction centrale de la police criminelle pour leur implication et assistance. Une étude sur les routes de l’héroïne devrait être diligentée dans les prochains mois, impliquant plusieurs partenaires, dont le MAI géorgien.

Liens presse sur l’exercice : https://youtu.be/6NL8URjVxt4
Et site du Ministère de l’intérieur géorgien : https://police.ge/ge/shinagan-saqmeta-saministros-tanamshromlebi-organizebul-danashaultan-brdzolis-mimartulebit-saertashoriso-stsavlebas-gadian/12088
https://inhesj.fr/evenements/tous-les-actualites/contribution-de-linhesj-deux-colloques-sur-le-trafic-international

L'Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l'héroïne 2018 »
L’Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 »
Photo : SSI
L'Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l'héroïne 2018 »
L’Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 »
Photo : SSI
L'Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l'héroïne 2018 »
L’Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 »
Photo : SSI
L'Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l'héroïne 2018 »
L’Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 »
Photo : SSI
L'Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l'héroïne 2018 »
L’Opération « De la mer Caspienne à la Mer Noire – Routes de l’héroïne 2018 »
Photo : SSI

publié le 13/11/2018

haut de la page