« Nouvelles perspectives pour la Francophonie en Géorgie » - Conférence de M. Pascal Meunier (30/01/2019) [ka]

L’Ambassadeur de France en Géorgie a inauguré le cycle de conférences à haut niveau à destination des diplomates géorgiens, initié par l’Institut diplomatique de recherche et de formation du Ministère des affaires géorgien, par un exposé sur la Francophonie.

Après avoir évoqué les acquis du XVIIème Sommet de la Francophonie, tenu à Erevan les 11 et 12 octobre 2018, et son importance pour la promotion de la Région du sud-Caucase au sein de l’espace francophone, Pascal Meunier a rappelé les priorités et les ambitions françaises pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui regroupe 88 Etats et gouvernements et s’inscrit dans l’approche multilatéraliste à laquelle la France est profondément attachée.

L’Ambassadeur a souligné l’importance des actions de coopération en cours et à venir en vue d’accompagner la Géorgie, actuellement observateur à l’OIF, dans le projet de devenir Membre associé à l’occasion du XVIIIème Sommet de la Francophonie, qui se tiendra à Tunis en 2020. Ce Sommet, qui marquera le 50ème anniversaire de la création de l’OIF, sera d’une importance toute particulière.

Pour mémoire, la Géorgie compte à ce jour cinq Universités membres de l’AUF (Agence universitaire de la Francophonie) : l’Université d’Etat Chota Roustavéli de Batoumi, l’Université d’État Akaki Tsérétéli de Koutaïssi, l’Université d’État Ivane Javakhishvili de Tbilissi, l’Université d’État Ilia de Tbilissi et l’Université Grigol Robakidzé.

Le français est enseigné dans une centaine d’écoles en Géorgie. Seize d’entre elles bénéficient d’un dispositif d’aide spécifique assurant la Promotion du français, le Fonds pour la promotion de l’enseignement de la langue française en Géorgie, dit « Fonds Molière », créé en 2012 par l’Ambassade de France sous la forme d’un partenariat public/privé. Ce fonds a permis de relancer l’enseignement du français dans le système éducatif géorgien, qui concernait 5000 élèves en 2012 et 14000 à ce jour. Ce chiffre reste en progression constante.

L’Institut français de Géorgie coopère étroitement avec le ministère de l’éducation, des sciences, de la culture et du sport de Géorgie, pour satisfaire pleinement la demande croissante d’apprentissage du français, qui constitue un atout incontestable dans la recherche d’un emploi. Des cours de français pour tous les niveaux et pour tous les âges sont dispensés à l’Institut français de Géorgie, qui accompagne par des actions de formation initiale et continue ses professeurs de français afin de garantir l’excellence du niveau d’enseignement en langue française.

publié le 07/03/2019

haut de la page