Protection de l’enfance : traduction d’un ouvrage français pour les professionnels

Le 28 avril, l’organisation non-gouvernementale Public Health Foundation Georgia a présenté un manuel sur les maltraitances à l’encontre des enfants, traduit du français avec le soutien de l’ambassade de France en Géorgie et du Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE).

Ecrit par la thérapeute Martine Nisse, le livre « enfant maltraité : du bon usage de l’indiscrétion » a été traduit en géorgien avec le soutien de l’ambassade de France en Géorgie et vient ainsi compléter la littérature scientifique sur le sujet des violences contre les mineurs.

JPEG - 112.7 ko
Présentation avec la participation de représentants du gouvernement et des autorités locales, de l’UNICEF, du bureau du défenseur public et de membres de la société civile

De la détection de la maltraitance aux procédures judiciaires, le livre retrace l’expérience française mais fournit également des clés pour mieux identifier, comprendre et répondre à ce phénomène. Désormais disponible en géorgien, il sera distribué auprès des professionnels de l’enfance et de divers établissements afin de renforcer la prise en charge des enfants victimes et de sensibiliser un plus large public à cette problématique.

PNG - 739.6 ko
« Enfant maltraité : du bon usage de l’indiscrétion » de Martine Nisse (gauche) et sa traduction géorgienne (droite)

A l’occasion de la présentation de cet ouvrage, Monsieur Jean-Yves Lavoir, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut Français de Géorgie, a rappelé l’engagement de la France à soutenir la protection des droits des enfants dans le pays et a souligné l’importance de la coopération et du partage d’expérience entre les professionnels français et géorgien sur ce thème.

JPEG - 126.5 ko
Jean-Yves Lavoir (directeur de l’IFG)
JPEG - 109.7 ko
De gauche à droite : Mathilde Comet (attachée de coopération), Diana Filatova (représentante de BICE), Martine Nisse (experte)

Du 24 au 26 avril, l’experte Martine Nisse a également animé une formation « a coordinated response to child sexual abuse » auprès d’une vingtaine de professionnels de l’enfance (psychologues, travailleurs sociaux) venus de tout le pays et a partagé son expérience au sein du Centre de thérapie des Buttes-Chaumont à Paris. C’est sa deuxième intervention de ce type en Géorgie, organisée par l’organisation PHF Georgia avec le soutien du Bureau International Catholique de l’Enfance.

Le 29 avril, l’association PHF Georgia a également lancé un nouveau projet soutenu par l’Union Européenne dont l’objectif est de multiplier les actions de sensibilisation et les services aux enfants et adolescents victimes de violences, y compris sexuelles, dans les trois centres d’accueil de Tbilissi (PHF Georgia), Zougdidi (Centre Tanaziari) et Batoumi (Step Forward).

Suivez les liens pour plus d’information sur l’association Public Health Foundation Georgia et le Centre de thérapie des Buttes-Chaumont.

Retrouvez l’action du Bureau International Catholique de l’Enfance en Géorgie.

publié le 19/05/2017

haut de la page