Vie pratique

Formalités locales

• Etre en règle avec les autorités :

> L’entrée :
Les ressortissants français transitant ou séjournant en Géorgie doivent être titulaires d’un passeport en cours de validité. Les ressortissants de l’Union Européenne n’ont pas de visa pour un séjour en Géorgie inférieur à 360 jours.

Les visas pour établissement sont délivrés à l’appui d’une invitation officielle émanant d’un répondant géorgien (société, agence de tourisme, hôtel, particulier).

> La sortie :
Les Français doivent impérativement quitter la Géorgie avant l’expiration de leur visa ou du délai de 360 jours. Si le visa n’est plus valide au moment de la sortie du territoire, les voyageurs doivent retourner au Ministère des Affaires Etrangères pour en obtenir un nouveau.

• Monnaie et douane :

Le Lari est la devise légale en Géorgie. Elle est utilisée dans toutes les transactions ordinaires. On peut cependant effectuer certains paiements en devises étrangères.

Les principales cartes de crédit sont acceptées mais leur usage n’est pas systématisé, sauf dans les principaux hôtels et certains magasins et restaurants dans les grandes villes. Les chèques de voyage ne sont pratiquement pas reconnus en Géorgie.

Les bureaux de change sont nombreux. De nombreux distributeurs de billets sont en service dans la capitale et dans les grandes villes.

Il est conseillé de ne pas se départir des reçus qui sont remis lors de l’achat d’articles de valeur. Tout article susceptible d’être considéré comme ancien par les services douaniers (icônes, livres anciens, tapis et autres antiquités) doit être accompagné, pour l’exportation, d’un certificat indiquant que l’objet n’a aucune valeur historique. Ces certificats sont obtenus auprès du Ministère de la Culture de Géorgie (37, avenue Rustaveli Tbilissi - Tél : 932.255 ou 987.430).

• Véhicules :

Il est conseillé d’avoir un permis de conduire international pour circuler en Géorgie.

Le permis étranger est valable pendant un an après la date d’entrée en Géorgie. La personne résidant depuis plus d’un an en Géorgie doivent faire une démarche de validation de son permis de conduire auprès des autorités géorgiennes.

L’assurance n’est pas obligatoire mais elle est fortement conseillée. La carte verte n’est pas valable en Géorgie.

Les conditions climatiques et le défaut d’entretien des routes rendent la circulation souvent difficile et dangereuse. La vitesse est limitée à 70 km/heure dans les villes et 90 km/heure sur les routes. L’approvisionnement en carburant est facile dans les grandes agglomérations. Il est plus problématique dans les petites et moyennes agglomérations.

Le taux d’alcoolémie en cas de contrôle au volant doit être égal à zéro

Sécurité

En raison des conflits permanents sur les frontières nord et est du pays, il est formellement déconseillé aux ressortissants étrangers de se rendre dans les régions suivantes :

1. Zones-frontières qui bordent les républiques du Caucase nord (Tchétchénie, Dagestan, Ossétie du Nord) et dans la vallée de Pankissi où se trouvent actuellement environ 4 000 réfugiés de Tchétchénie.

2. Provinces sécessionnistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud :

  • la persistance des affrontements entre Géorgiens et Abkhazes interdit tout déplacement dans la région Abkhaze et dans la haute vallée de la Kodori, encore appelée Svanétie Abkhaze où la situation demeure tendue. De même, il est formellement déconseillé de se rendre dans la province sécessionniste d’Ossétie du Sud.

Le reste du pays, ainsi que la capitale Tbilissi ne posent pas de problème de sécurité majeurs quoique la délinquance ordinaire (vols, cambriolages) n’épargne pas la Géorgie. De manière générale, une grande prudence est de mise dans tous les déplacements nocturnes.

Il est aussi recommandé d’ être accompagné de ressortissants de la région lors de déplacements dans certaines provinces, notamment en Svanétie, à cause du banditisme qui y prévaut.

La Géorgie est située dans une région d’activité sismique.

Pour connaître le détail du plan de sécurité et des principales précautions à prendre en cas de crise.

Santé

• Médecins francophones répertoriés par l’Ambassade :

Dr Chalva TCHOVELIDZE (Interclinique), urologue, médecin-conseil ;
tel : 577 46 00 25

Mme Maria GOGOBERISHVILI, (Curatio)
32 Rue Sabourtalo, Tbilissi
Tél : 238 25 62 / 593 31 32 05 / 597 74 81 23

Dr GVILIA Giorgi (Interclinique), généraliste francophone
Tél : 222.11.31 / 599 91 45 67

Dr Eka Mikabéridzé (Médiclub), Généraliste
tél : 225.19.91 / 599 26 19 91
22 rue de Tachkent

M. Emir PKHAKADZE (Hôpital public Goudouchaouri)
Tél : 599 28 12 00

Mme Maia Boutsachvili, infectiologue (Néo Lab)
8, rue Nutsubidzé
Tél : 214 44 47 / 599 90 83 34

Mme Lela Zangourachvili (pédiatre indépendant)
44 rue Zoubalachvili
Tél : 299.66.92 – 599.58.70.88

• Centres médicaux :

Interclinique dispose également d’un laboratoire d’analyses : 7, rue Bazaleti
Tél : 222 11 31

MédiClub Georgia : 22 rue de Tachkent
tél : 225.19.91 / 599.58.19.91 mcg@mediclubgeorgia.ge

CURATIO : 32 Rue Sabourtalo, Tbilissi
Tél : 243 01 01

Medical center "Cito" : 40, rue Paliachvili, Tbilissi
Tél : 229 06 71/225 19 51 et 599 55 19 11

Avant de se rendre en Géorgie, il est recommandé de souscrire une assurance médicale qui couvre les soins sur site aussi bien que le rapatriement sanitaire.

• Vaccinations :

Les vaccins DT POLIO et Tétanos doivent être à jour. Il est fortement conseillé de se faire vacciner contre les Hépatites A et B.

• Alimentation :

Il est conseillé de porter une attention particulière aux dates de péremption des produits, ainsi qu’aux possibilités de rupture de la chaîne du froid.

Les conditions de distribution de l’eau de ville ne garantissent pas de façon absolue sa potabilité. Les eaux minérales en vente dans les commerces bénéficient en revanche de la garantie des organismes sanitaires spécialisés.

Consulter : Conseils aux voyageurs

publié le 28/10/2015

haut de la page